samedi 1 mai 2021

OUF ! UNE PAGE SE TOURNE...


-Mon portrait réalisé par Bérénice MESLIN, ma petite-fille-


14 mois de confinement absolu sauf pour les rendez-vous médicaux et la vaccination anti-Covid-19 aurait pu me rendre dépressif, désemparé, replié sur moi-même... 

Si cette rupture de tout lien social m'a affecté, j'ai la chance de former un bon couple avec mon épouse que j'admire mais qui demeure le symbole du mystère féminin que j'explore depuis 50 ans avec tendresse et curiosité sans rien n'y comprendre.

Je ne me suis pas ennuyé une seconde face à mon vis-à-vis qui possède l'art de me faire rire, devant mon chevalet pour peindre mes tableaux, mon clavier d'ordinateur pour communiquer et mes livres pour m'évader dans l'imaginaire ... 

Positivé ne fut donc pas difficile car je me sens privilégié et,  même si ma santé demeure précaire en m'affaiblissant beaucoup, je n'ai pas connu les affres de la peur de mourir. Cette mort possible est inéluctable, alors pourquoi m'encombrait-elle ?

Ces 458 journées furent accueillis avec plaisir quand j'ouvrais mes volets. 

J'ai goûté cette liberté intérieure comme une fenêtre ouverte sur la vie.

Pourtant, la famille nous a manqué charnellement, sensoriellement et affectivement, mes amis isolés dans leur coin m'ont rappelé les liens sociaux indispensables à mon équilibre et mon épanouissement.

OUF ! Cette page se tourne même si elle fut riche d'introspections avec le sentiment d'une vie affective réussie.

A partir d'aujourd'hui une nouvelle normalité va me permettre de réintégrer mon monde. J'emploie le mode possessif car  notre milieu de vue est différent pour chacun de nous.

Je pense que nous avons besoin de nous attabler dans un bon restaurant avec mon épouse, de fêter avec nos proches nos 51 années de bonheur conjugal, d'assister à des spectacles culturels, d'aller tout simplement nous promener sur les berges de la Seine jusqu'à Jumièges pour acheter des fruits, de flâner dans les vieilles rues de Rouen, d'aller admirer les falaises d'Etretat, de retrouver mes amis du club de voile et de l'association de peinture... Nous avons besoin de bouger et de rire ensemble.

 Alors respecter la distance physique, les gestes barrières, porter un masque sanitaire, le couvre feu sont des contraintes bien légères comparées à ce long confinement sur avis médical.

J'ai la chance d'avoir échappé au virus, d'aimer et d'être aimé, d'avoir des activités intéressantes : que demander de plus à 79 ans ?

Il y a cependant une chose qui m'ennuie : je ne peux plus m'engager dans l'action associative car ma surdité profonde a définitivement rendu la communication orale et téléphonique impossible. Avec le masque je ne peux plus lire sur les lèvres et je n'arrive plus à décoder les sons. 

Il faut se faire une raison, cette infirmité est vraiment invalidante mais il y a pire et je pense à toutes ces personnes isolées, dans des tous petits logements sans espace vert, qu'avec la seule télévision pour s'évader. 

Je ne suis pas à plaindre !

Mais j'attends le "Pass sanitaire" avec impatience !




mercredi 28 avril 2021

Symboliser un photographe anonyme

 Avec un petit dessin colorié aux crayons aquarelles j'ai re représenter un photographe  dont j'ai besoin pour illustrer certains de mes articles. 


Avant de trouver un bon symbole, il faut que je dessine beaucoup dans différentes directions. Ce dessin n'est que le début d'une étude laborieuse du sujet.

lundi 12 avril 2021

Chez ma fille

 Ma fille m'a demandé ce petit format réalisé à l'acrylique pour décorer sa cuisine.

Elle l'a accroché à côté de deux compositions de poissons. 

Je n'aurais jamais pensé à cette option décorative mais je dois avoué qu'elle ne me déplait pas.





mardi 6 avril 2021

LE PALAIS DU FACTEUR CHEVAL

 



Unique, ce palais, idéalisé par le facteur Ferdinand Cheval fait l'admiration des surréalistes et est une œuvre majeure de l'art autodidacte dit naïf, classé Monument Historique en 1969 par André MALRAUX,  alors ministre de la Culture.





J'ai regardé avec intérêt le film de Nils Tavernier, présenté par la télévision, car il montre que le facteur n'obéit à aucune règle de l'architecture et qu'il se lance dans cette aventure en ne suivant que son inspiration.

Le résultat est pour le moins étonnant et ce film avec un fond autobiographique en montre l'essence. 

Sa part de rêve, le génie de Ferdinand Cheval, la réalise malgré le drame de la mort de sa fille, Alice, pour qui il imagine ce palais.



C'est ce que j'aimerais faire avec ma peinture; mais ce n'est plus possible d'effacer l'empreinte du passé. Je ne peux pas me libérer des conventions que j'ai apprises...



samedi 3 avril 2021

DES POISSONS VIRTUELS

Poissons naïfs N° 26 : acrylique


Je ne sais pas encore si l'Association "ART-ET-TOILES" participera à une exposition virtuelle  permanente sur le site de la commune de Bosc-Guérard-Saint-Adrien.

Le bureau y est favorable mais la président veut consulter l'ensemble du groupe. 
Je m'y prépare au cas où elle s'y engage.

Comme je n'ai plus en ma possession les tableaux précédents sur le thème des "poissons naïfs", cette  acrylique réalisée aujourd'hui vient renforcer de ce que je compte exposer : des acryliques, des aquarelles, des pastels et des compositions en verre collé de styles très variés.

Tous les tableaux  précédents représentant des poissons naïfs ont trouvé preneur. Je ressens cela comme un immense privilège que mes œuvres soit accueillies chez des personnes parfois très éloignées de la culture picturale. Je n'aurais jamais cru cela possible.

Aujourd'hui, j'ai voulu signifier le symbolisme des poissons. Il est majeur chez les chrétiens persécutés par les romains de l'Antiquité. Il était leur signe de reconnaissance gravé sur les murs ou dans les catacombes...




Si le poisson est un animal muet, le chrétien ne revendique rien mais en rencontrant Jésus, il nage à contre-courant et gêne la société.

Sans fermer les yeux sur la réalité et en vivant dans son milieu, le chrétien authentique doit aimer avant tout. 
Dieu sait si c'est difficile, voire impossible !

C'est pourquoi mes poissons vont par couples de couleurs, ils sont ainsi reliés symboliquement à la fertilité, à la maternité et à la paternité. 

Libre et responsable le couple accède à la sagesse dans son rôle éducatif
Il est à l'aise dans le mouvement des éléments et face à l'inattendu qui émane de ses enfants.

Bien sûr cette ouverture spirituelle peut être refusée pour ne voir qu'une expression picturale assez banale : à chacun sa sensibilité, ses convictions ou ses doutes. Moi je doute ! 





mercredi 24 mars 2021

Bosc-Guérard-Saint-Adrien






Flamby et les amoureux : acrylique (40 X 50 cm) version N° 3

La 1ère version a été offerte à des amis et la 2ème à un soignant du CHU de Rouen en signe de gratitude.

 Je travaille actuellement sur une 3ème composition à l'acrylique de style naïf mettant en scène le village de Bosc-Guérard-Saint-Adrien (76710) auquel je suis très attaché par des liens d'amitié. 

Il faut que ceux qui regarderont mon tableau reconnaissent leur patrimoine local avec l'église et le pigeonnier.

Etude au crayon gras  2B ( 24 x 30 cm)

Flambly, à la fourrure blanche et rousse, était un superbe chat qui passait tous les jours dans mon jardin avant d'être victime d'une voiture. 

C'était un fantastique acrobate, chasseur d'oiseaux, et il me donne la volonté de sortir des conventions en m'ouvrant à une part de rêves. 

Dans cette histoire, il y joue le rôle du méchant prédateur. Il est vrai qu'il était un dominant et qu'il choisissait ses amis.

Ses yeux verts signifient la recherche sur moi-même nécessaire pour l'expression artistique.

Flamby : pastel (19 X 15 cm)


Je cherche surtout à m'appuyer sur le sens des images que je dessine ; l'esthétique est improvisée par les couleurs vives.

Il s'agit d'une histoire d'amour; l'oiseau blanc transportant le jeune-homme, évoque la sincérité des sentiments et la liberté du romantisme que le chat essaie de contrarier. 

Le Soleil rouge renvoie au mystère de la vie et du bonheur. 

Quand l'amoureux rejoint sa dulcinée perchée sur la queue du chat transformé en arbre de vie, le couple descend à terre et, main dans la main, se dirige ensuite vers l'église. 

C'est le temps des épousailles et de la fondation d'une famille dans un village où il fait bon vivre.

Eglise de Bosc-Guérard : acrylique




Le style naïf n'est pas un genre facile. Il n'est pas spontané mais le fruit imaginaire de mes attaches à ce coin de Normandie avec sa singulière église et son pigeonnier classés que tous les habitants connaissent. 

Comme cette composition est peut-être destinée à une page virtuelle sur le patrimoine et l'art publiée sur le site de la commune, j'ai cherché à illustrer la culture locale.

Même si le confinement nous oblige à peindre chacun chez nous, l'association "ART-ET-TOILES" de Bosc-Guérard-Saint-Adrien reste active en ayant des projets. 



Evelyne LE BRIS, sa présidente, tisse les liens entre les 6 artistes-amateurs que nous sommes. 

La commune met une salle à la disposition de l'association "Art-et-Toiles" qui peint et dessine ensemble une fois par semaine en période normale. 

Mais les 3 confinements et les mesures sanitaires liés au Covid-19 ont interrompu notre regroupement et je ne sais pas si j'aurais la force de reprendre cette activité après cette crise, car la fatigue est de plus en plus handicapante et je me vois dans ma 80ème année, après 15 mois d'isolement complet sur avis médical, incapable de remonter la pente, ni même exercer la fonction de secrétaire car en plus je suis devenu malentendant profond et c'est donc impossible de faire des comptes rendus des réunions et de comprendre ce qu'on me dit au téléphone. Je ne peux communiquer que par courriels. 

Il est donc  fini le temps des engagements sociaux car je n'y ai plus ma place et je sens objectivement que je suis dans l'étape finale, mais sans nostalgie, sans peur. 

Je pourrais cependant continuer à peindre chez moi dans l'esprit de cette association ouverte à tous les artistes-amateurs locaux. Je suis heureux d'en faire partie et je continuerai donc à régler ma cotisation annuelle et m'allier à leurs créations.

Evelyne, Corinne et Catherine

Evelyne LE BRIS, très démocratiquement, nous demande notre avis et à ma connaissance nous sommes 3 sur 6 favorables à cette exposition virtuelle sur le site de la commune mais la décision sera prise collectivement. 

Catherine, Annie et Corinne

Jacques

Annie

Evelyne

Corinne

Catherine

Jean Louis

Nous attendons encore trois réponses avant d'activer et de définir les conditions de participation au site de la commune et l'autorisation de Denis GUTIERREZ, le maire de ce dynamique village. 

                                                                       Denis GUTIERREZ









lundi 22 mars 2021

La Girafe d'Albane


 

Albane, âgée de 9 ans, est très douée pour les arts plastiques. 

Bien sûr, je l'aide car nul n'apprend sans maître ou sans formation. 

Tous les grands peintres furent élèves dans un atelier avant de pouvoir créer leur propre style.

Ainsi Albane, ma petite-fille profite-t-elle de mon expérience.

Je pense que si elle choisit cette voie, elle a le potentiel pour devenir une grande artiste.

Elle n'a que 9 ans, et le grand-père que je suis doit cependant respecter son côté spontané encore très juvénile. Je n'accepte de la conseiller que ponctuellement car il faut avant tout que la peinture soit un plaisir, une expression libre chez une jeune.

En tout cas, je suis très fier de ma petite-fille que j'aime avec tendresse quoiqu'elle choisisse pour son avenir.

C'est vers l'âge de 12 ans qu'une enfant peut s'engager librement dans une formation artistique. Donc on en reparlera si j'ai la chance de survivre...


Voici la Girafe et son girafon qui servirent de modèles à ma petite-fille. Elle désirait que je lui donne ma composition mais je la garde en réserve pour une future exposition. 

Ce style naïf, ici prenant partie du "Pop'Art", n'a rien de spontané, il me demande de retrouver des vecteurs anciens enfouis profondément dans le subconscient. 

Chez Albane, c'est sans difficulté de recherche de la sensation immédiate. Cela lui permet de se dépasser et de faire une belle peinture pour son âge.
J'aime dialoguer avec elle et je sais que cela peut déboucher durablement sur des voies complètement nouvelles.

mercredi 24 février 2021

FLAMBY le chat roux

 

Flamby 

Flamby était le chat de mes voisins. C'était un dominant qui choisissait ses amis.

Il était espiègle, intelligent, aventureux, indépendant, joueur, cascadeur et le plus beau jamais vu. 

Il fut malheureusement victime d'une voiture et depuis il me manque car il ajoutait à mon environnement l'inattendu.

 Je le prends esthétiquement comme modèle pour plusieurs pastels, acryliques et aquarelles.


Ce chat me servit de prétexte pour une histoire imaginaire où il joue le rôle du méchant prédateur contrariant l'amour. 

Cette peinture acrylique de style naïf fut offerte à un soignant du CHU de Rouen en signe de gratitude.



Ce petit pastel fut offert à un des enfants de l'école de voile radiocommandée qui participa au National RG65 de 2016.

Je ne suis pas superstitieux, je n'adhère pas aux fadaises que l'on raconte dans une presse populaire, mais curieusement, Flamby en traversant à heure fixe mon jardin pour chasser les oiseaux, attirait mon attention et je l'observais fasciné par son goût du risque et ses falsifies. 

Beaucoup de personnes superstitieuses prêtent à la couleur rousse de la fourrure des félins une dimension plus ou moins spirituelle, une confiance en soi-même et une volonté de sortir des habitudes. Le chat roux pousserait à réaliser quelque chose dont on serait fier. Curieusement pour le cartésien que je suis, c'est ce que je ressentais quand ce splendide animal me laissait le temps de l'observer.

La couleur blanche de la fourrure serait aussi très symbolique dans les rêves où elle serait associée aux blouses blanches des soignants. Ce serait donc une alarme pour surveiller sa santé. Mais ce n'est pas tout, les yeux verts indiqueraient que l'on entre dans une période de recherches sur soi-même..:

Tout ce méli-mélo aurait partie liée avec des adversaires flatteurs et insidieux. 

Je n'y crois pas mais je dois avouer que Flamby ressemblait beaucoup à ce que les croyances populaires prêtent à ce qu'elles voient.

J'ai trouvé amusant de rechercher sur Internet le symbolisme auquel renvoyait Flamby. Malgré l'antagonisme entre le roux , le blanc et le vert, je continuerai à peindre ce magnifique chat.



mardi 16 février 2021

ETRETAT

 


Ce petit tableau façon impressionniste inspiré par Claude Monet rompt avec la peinture naïve de je pratique. C'est amusant à peindre et techniquement relativement facile à interpréter.

 Sur les pas des artistes venus peindre en Normandie au XIX° siècle, j'ai visité les expositions consacrées à l'impressionniste aux musées des Beaux Arts du Havre et de Rouen en 2010.

Peindre des petits formats suffisamment nombreux pour les offrir aux skippers (selon leur choix) venant participer au Championnat de France de voiliers Radio Commandés (Rg65) qui se déroulera à Montville les 16 et 17 octobre 2021 est mon objectif. Des concurrents viendront du Chili, d'Angleterre, de Belgique, d'Allemagne, de différentes régions françaises. Il me faut donc symboliser la Normandie, Rouen, Montville, Bosc-Guérard-Saint-Adrien. Etretat et ces falaises sont un des emblèmes de notre Région. 

Offrir une composition picturale est toujours délicat car on peut être totalement insensible à la peinture. Il ne s'agit donc pas de distribuer systématiquement mes tableaux mais qu'ils puissent être éventuellement choisis parmi d'autres lots lors du tirage de la tombola. Nous comptons sur 40 participants et je proposerai environ 20 tableaux. Si tous ne sont pas choisis, les restants seront destinés à la loterie du Téléthon de Montville.

En 2020, année de confinement, j'ai réalisé 40 tableaux, il ne m'en reste que 2. 

38 ont été offerts dans non entourage familial et amical dont une vingtaine dans le service hospitalier qui me sauva la vie. Cette année démarre dans le même sens et je ne risque pas de m'ennuyer malgré un confinement qui se prolongera jusqu'à fin avril.


 

samedi 13 février 2021

UN ESSAIS DE SPONTANAÏTE NAÏVE

 


Cette petite acrylique est un essai d'évolution technique. Peu à peu mon cerveau se libère en faveur de la spontanéité. 

Je n'abandonne pas le style naïf car il me convient dans cette phase de recherches. 

Je n'ai pas cherché à reproduire le plan d'eau de Montville tel qu'il est mais à évoquer aussi le village de Bosc-Guérard-Saint-Adrien avec sa singulière église. Peu importe si cette dernière est située sur le plateau entre le Pays de Bray et le Pays de Caux, à deux kilomètres de Montville : symboliser les partenariats du club me semble indispensable car sans ces deux communes, il n'existerait pas. 

Ces peintures seront des lots pour la Tombola du National RG65, qui devrait se dérouler à Montville les 16-17 octobre 2021.



mardi 2 février 2021

REGATE VRC

Peintre amateur du dimanche, c'est amusant de lier mes deux "hobbys".



Ce deuxième essai pour une acrylique consacrée à une régate de Voiles radio commandée dans les tons gris va sans doute déboucher sur un troisième essai. il faut que je surmonte quelques difficultés techniques pour parvenir à dominer le sujet.

Bizarrement, c'est à l'aquarelle que je suis plus à l'aise pour réaliser des "marines". Mais persister fait partie du jeu du défi technique.

vendredi 29 janvier 2021

ESSAI DE PEINTURE : Régate de Voile Radio Commandée


A l'acrylique, cet essai de représentation d'une Régate de Voiles Radio Commandée devrait déboucher sur plusieurs études à venir. 

Curieusement ce sport-loisir que je pratique est un sujet que je connais bien mais dont j'ai beaucoup de difficultés à traduire en peinture.

J'en ignore les raisons et j'espère pouvoir réussir à contourner les obstacles. 

La voile de compétition est d'abord un art d'évitement, de stratégie et de tactique... La peinture aussi !

lundi 25 janvier 2021

EGLISE DE BOSC-GUERARD-SAINT-ADRIEN DE NUIT





Le maire de Bosc-Guérard-Saint-Adrien, un ami, avec qui je collabore dans deux associations, me suggéra de peindre l'église de son village illuminée de nuit.

Cette acrylique de petit format ( 20 X 29,5 cm) présenta bien des difficultés  dans le rapport des couleurs car privilégier la lumière fut le défi technique de cette composition en style naïf.




dimanche 17 janvier 2021

Photos de régates de voiliers Radio Commandées

Pratiquant la voile Radiocommandée (VRC) au sein d'un des plus dynamiques clubs français, à Montville sur un superbe plan d'eau, je me suis amusé à traiter avec un logiciel quelques photos.

Etonné par les résultats obtenus, les clichés de Francis Gruel et de Richard Jaricot se transforment en véritables œuvres d'art.





C'est une piste d'expression que je compte explorer et transposer à la peinture à l'acrylique.

samedi 16 janvier 2021

HISTOIRE D'UNE CHUTE

 Toute bonne histoire a une chute qui doit surprendre le lecteur ou son auditeur. Elle doit être percutante. En peinture c'est pareil !



-Aquarelle-


Mais là, il ne s'agit pas d'un conte d'enfant, il s'agit de bien tomber après avoir esquissé, dessiné et peint 5 fois l'église de Bosc-Guérard-Saint-Adrien sans progresser d'un poil. 

Pourtant je l'aime cette singulière église mais elle m'a dominé me privant de cette liberté d'interprétation évolutive nécessaire à toute œuvre d'art. 

J'ai mené une bataille et je l'ai perdue techniquement. 

La maladie des peintres amateurs est d'être incapables de transcrire parfois ce qu'ils ont dans la tête ou ce qu'ils ressentent et donc ils trébuchent. Certains enfermés dans leur vanité ne s'en s'en rendent pas compte.

Mon seul privilège est de le savoir et de régler mes comptes avec moi-même. Je n'ai pas besoin que l'on me mette le nez dans cette absence. 

 En peignant à sec, j'ai limité le champ interprétatif de mon aquarelle : elle ressemble DONC  trop aux acryliques précédentes et c'est là le blocage qui m'a empêché d'évoluer. Elle n'est pas ratée en soi mais la technique ne fut pas adaptée à une nouvelle expression.

J'aurai du peindre sur du papier mouillé et la composition aurait gagné ainsi en transparence et légèreté mais il fallait alors partir d'une autre esquisse très discrète à main levée. 

Je retiendrai cette leçon d'humilité ; mais je laisse pour le moment de côté cette église tant que je n'aurai pas analyser le pourquoi et le comment de ce blocage.

Être conscient de mes limites, c'est remettre mes rêves à leurs places dans la réalité. Et quand un échec  me fait tomber, le bonhomme peut se relever et tourner la page sans laisser les illusions lui raconter des sornettes. 

Si je dois choisir la raison face à ma passion, je tombe encore plus bas vers l'arnaque destructive qui m'empêche  de me relever après "un avant deux" (trébucher en cauchois) et cela signifie la perte de contrôle de mes compositions picturales qui n'auront plus de sens. 

C'est donc très désagréable, mais j'apprends à aimer mes échecs car ce sont eux qui donnent la saveur à mes petites victoires.

Le maire, Denis Gutierrez, suggère que je peigne cette église de nuit illuminée : pourquoi pas ?



Ma passion, en ce temps d'isolement lié au coronavirus depuis la fin février 2020,  c'est de peindre et d'écrire. Peindre pour être vu, écrire pour être entendu car j'ai un besoin viscéral de relations sociales. 

Le confinement ne m'atteint pourtant pas psychologiquement car nous le vivons heureux en couple et ma peinture est une arme efficace contre l'ennui.

En osant dire cela je peux paraître très prétentieux mais peut-être aussi gagne-je ainsi même si je chute ?

Un nouveau tableau, c'est une nouvelle vie qui commence. C'est un rebondissement. 

J'ai envie de peindre une régate de bateaux à Voiles Radiocommandée car je pratique ce loisir-sport très intéressant.


Avoir la trouille de la chute, ce n'est donc pas me décourager, ni me fatiguer. Au contraire, c'est l'utiliser pour avancer. 

Un bon tableau est toujours pour un peintre est celui qu'il regrette d'avoir terminé.

J'en ai beaucoup que j'oublie et quelques uns qui me font goûter la vie.