jeudi 12 décembre 2019

DES COMBATTANTS S'ACCOUPLANT



Réalisée dans l'atelier "ART & TOILES de Bosc-Guérard-Saint-Adrien", cette acrylique représentant des poissons "Combattants" s'accouplant, m'a permis de m'aérer les méninges de quelques soucis. 

C'est beau l'amour et je n'ai pas résisté devant cette expression de la vie...On prend son pied comme on peut...

Mais, cet après-midi, il me manquait plusieurs tubes de couleurs donc j'ai choisi un modèle à dominante rouge pour réaliser cette composition. C'est le matériel disponible qui m'a imposé ce choix et ces couleurs.

Travail fut très amusant car limité par la gamme des couleurs. 

Passer le jeudi après-midi à peindre avec quatre autres artistes talentueuses est une stimulation et une détente dont je ne peux plus me passer et rien de mieux que de tisser des liens cordiaux et complémentaires quand on partage une passion.

Je viens de réaliser une série de trois acryliques et d'une aquarelle sur le thème des poissons. Cela suffit sans doute ; et j'ai un autre défi qui me tend les bras : il va falloir être à la hauteur pour réaliser un tableau grand format représentant un voilier... Je l'ai dans la tête, le commanditaire aussi ; donc une fois le format définit, passer à l'action sera un plaisir...


UN PROJET DANS L'AIR :

Notre association aimerait organiser une exposition le week-end de Pâques à Bosc-Guérard-Saint-Adrien en invitant un peintre et un sculpteur prestigieux et quelques artistes que nous sélectionnerons. 

Nous souhaiterions que notre salon soit d'un très bon niveau artistique et qu'il assure la promotion de l'expression plastique dans notre canton. Nous possédons déjà un carnet d'adresses d'artistes renommés pour plusieurs années.

Affaire à suivre, car la Présidente, Evelyne LE BRIS, va évoquer cette proposition auprès de la municipalité.

mercredi 11 décembre 2019

Les Dogons et leurs portraits par André Le Noir



J'ai la chance de connaître les portraits que réalisa André Le Noir après son voyage au Mali au pays des Dogons.
Je lui consacre un article à la rubrique "Culture".

mardi 10 décembre 2019

HO ! LA ! LA !

J'ai une belle commande qui se profile pour un grand format à l'acrylique ou à l'aquarelle devant s'inspirer de ce voilier que j'ai réalisé il y a quelques années.
Mais comme le dit fort justement Picasso "si on sait exactement ce qu'on va faire, à quoi bon le faire ?"

Donc je partirais du désir de mon commanditaire mais l'exécution me réservera de belles surprises. 
Je suis profondément touché qu'il apprécie une de mes compositions. 

Mais comme le petit format (45 X 55 cm encadré) de départ va devenir une acrylique de 70 X 100 cm ou une aquarelle du plus grand format que je puisse réaliser, pas de souci : ce sera une oeuvre créative. Et cela est un défi passionnant pour un peintre que de passer le cap du petit au grand format .  





Le plus difficile à rendre sera l'énergie générée par les vagues. Le bateau par lui-même ne me fait pas peur car je connais les principales fonctions de son gréement, du creux de ses voiles à laizes et de tout son accastillage. 

La difficulté technique est de le rendre dynamique. C'est donc un travail de création très intéressant qui m'attend et je suis très honoré que mon future tableau soit vu par beaucoup de monde.


mercredi 4 décembre 2019

Artisanat ou art ?

La question, pour rire, se pose et pour l'illustrer, je publie les photos d'une de mes petites-filles jouant avec un cheval à bascule que j'ai fabriqué et décoré il y a 20 ans. 




Dans le cadre de ma profession de psychagénésiste* (rééducateur pour des enfants atteints d'une déficience mentale) ma direction m'avait demandé de passer un CAP de menuiserie en formation accélérée. Lumineuse idée, car elle m'a débarrassé d'un sentiment de supériorité stupide de l'intellect sur le manuel. 

Ce complément professionnel m'a permis de mieux cerner les stades de développement psychomoteurs chez mes élèves et de mettre en place une rééducation beaucoup plus pragmatique car fondée sur une observation rigoureuse aboutissant à un bilan psychomoteur proche de la réalité. 

Bref, j'ai donc beaucoup travaillé avec le bois et ce cheval est le témoin de ce lointain passé.

La décoration d'un jouet est-il de l'art populaire ? 
Sachez tout de même que je ne me prends pas au sérieux...
Mais à mes lecteurs de répondre à cette question... 

J'expose, sans complexe, mon cheval à bascule sur ce blog qui se prétend artistique car il me semble que la frontière de la créativité est fluctuante, pour ne pas dire élastique, entre un objet l'artisanal et décoratif et une oeuvre qui se gonfle comme la grenouille de Jean de la Fontaine, pour devenir un pétard éclatant au nez de l'auto-suffisant...

* "Psychagénésiste" : ne cherchez surtout pas cette profession sur Internet. Elle a été malheureusement supprimée en 1974 de la liste des professions paramédicales car tout le secteur du handicap intellectuel fut malencontreusement récupéré par la profession d'éducateur spécialisé (En réalité ce fut une décision stupide car le handicap psychomoteur n'a strictement rien à voir avec des troubles comportementaux liés à des situations sociales que rencontrent les éducateurs avec des jeunes n'ayant plus de repères sociaux et passant à l'acte). 
Un enfant handicapé a besoin d'apprentissages spécifiquement adaptés,avant tout !
Une bonne relation et des activités ludiques ou sociales ne suffisent donc pas pour le faire progresser ! 
Cette question de bon sens me met toujours dans une colère noire, même à la retraite depuis 2002... 



Voilà où me mène mon petit cheval, en bois peint d'une façon naïve, que ma petite-fille mène par le bout du nez.

vendredi 22 novembre 2019

POISSONS NAÏFS

- photo réalisée par G-H -
Surchargé de travail administratif pour le club Mini-Flotte 76710 qui prépare un championnat de France de Voile Radio Commandée, les deux après-midi d'atelier consacrés à la peinture sont une pression le mardi avec l'apprentissage très technique de l'aquarelle, sous la direction de André Le Noir, et une détente le jeudi dans l'atelier Art & Toiles de Bosc-Guérard.

Le choix de peindre à l'acrylique ces poissons naïfs (thème choisi par le groupe) est en quelque sorte un défouloir, une soupape de sécurité, qui permet de libérer le cerveau d'une fatigue accumulée depuis 14 jours avec la rédaction de 27 lettres personnifiées, d'un communiqué de presse, d'une carte de vœux, d'une affiche et la conception d'un papier à entête. Mine de rien c'est du boulot même si j'aime ça !


-Acrylique réalisé dans l'atelier "ART & TOILES" de Bosc-Guérard le 21 novembre 2019-


Ces poissons sont une peinture purement ressentie, sans modèle : seul le décoratif est ma préoccupation. Les écailles sont des petites touches de peinture argentée, dorée et blanche. les poissons n'ont rien de réalistes, je veux simplement faire jouer des formes avec des couleurs et exprimer simplement le plaisir de vivre des moments privilégiés dans cet atelier. En panne de la couleur jaune, j'ai du faire d'autres choix et merci à Corinne Bulard de m'avoir conseillé pour sortir d'une impasse...

Bien sûr, mes nouvelles complices de l'atelier ont d'autres options et leur peinture est figurativement sérieuse comme on peut le constater sur le reportage qui leur est consacré. 

Sans me sous évaluer, lucide sur mes capacités, je préfère réussir dans ce champ décoratif des possibles que de courir après des chimères.
Hé bien tout cela pour avouer que mes poissons me plaisent... C'est de l'auto satisfaction !


-Le même thème intitulé "Poissons ludiques"-



mercredi 20 novembre 2019

QUELQUES ŒUVRES DES ARTISTES DE "ART-et-TOILES"


Chers lecteurs, en découvrant quelques tableaux de notre groupe, vous comprendrez pourquoi je m'y implique avec plaisir. 



Mes nouvelles partenaires artistiques ont vraiment un meilleur niveau que le mien. C'est indiscutable et tant mieux ! 

Donc je n'y perdrai pas mon temps car une saine stimulation va me faire progresser, à la condition de rester modestement à ma place sans prétention.

Evelyne LE BRIS
Fondatrice de l'association, elle est sensible aux fleurs qu'elle réussit vraiment bien et aux paysages que j'ai hâte de découvrir un peu plus. 

On sent immédiatement une très bonne formation technique au service d'une expression personnelle. 

Je ne croyais pas adhérer à un groupe aussi intéressant. 


-Evelyne LEBRIS-
:







Annie SEDILLOT-RICHARD 
s'exprime avec un grand talent à la peinture à l'huile. C'est indéniablement un parcours artistique riche de rencontres, de partages, d'expériences qui se révèle dans ses œuvres. 

Je suis curieux d'en savoir d'avantage et de vous livrer mon ressenti. Je suis certain que j'arriverai à soulever un peu le voile sur les mystères d'une inspiration car je soupçonne qu'Annie, derrière sa modestie, cache bien des trésors...


L’image contient peut-être : plante


Annie SEDILLOT-RICHARD






Corinne BULARD
Cette pastelliste d'expérience fait transparaître ses émotions dans ses compositions. On sent immédiatement une solide formation qui lui permet cette expression immédiate. Effectivement, le pastel est l'art du ressenti au présent et Corinne Bulard en est une bonne représentante.

Attention, il faut dire qu'elle est l'élève d'une prestigieuse pastelliste en la personne de Claude Texier !

Décidément dans ce groupe je suis l'amateur type, le "petit poucet", et c'est sur la pointes des pieds que je suis les petits cailloux blancs que mes consœurs sèment...

















C.D. est aussi une artiste accomplie. 
Elle me surprend car sa technique est très particulière pour aboutir à un excellent résultat. C'est incontestablement le fruit d'une expérience en passant par une école des beaux arts. 
Sa technique m'interpelle, Il faudrait que je m'y intéresse et que je la comprenne... à suivre donc...

Ce sont donc des parcours riches de vécus antérieurs qui se rejoignent dans ce groupe d'artistes. 

ART & TOILES n'a pas fini de me surprendre... et me ramène à l'humilité car je sens que mon apprentissage est loin d'être achevé...






samedi 16 novembre 2019

Fil de fer

DU FIL A TORDRE POUR LE BAC !

Jean ARP et Sophhie TAEUBER-ARP
-Une improvisation pour apprendre-


Un exercice imposé pour ma petite fille, Bérénice, qui a choisi deux options  pour gagner des points au bac, le chinois dont elle obtient d'excellentes notes en étant en tête de classe et l'expression artistique dans laquelle elle ne risque rien mais qui est plus difficile pour elle. 

Cet exercice m'a fait partager un bon moment avec elle pour élaborer une tête en fil de fer. 

Au départ, très présomptueuse, elle voulait reproduire un portrait photographique de Sophie TAEUBER-ARP (1889-1943) : artiste peintre, sculptrice et danseuse suisse ayant participé avec son mari (Jean ARP) au mouvement dada et surréaliste.

Impossible, pour une jeune de 17 ans car c'est horriblement compliqué d'aboutir à une ressemblance. Je crois que moi-même je n'y parviendrais pas avec du fil de fer. 
Alors, avant de se lancer dans son projet, elle a appris avec moi à réaliser une composition pour maîtriser son travail technique.


-Malheureusement ce portrait est hors sujet pour le bac-

Je lui ai donc suggéré d'improviser en torsadant du fil de fer, en ajoutant des chevilles métalliques, des boulons, des rondelles et des joints de plomberie. 

Très rapidement, en fonction de ses recherches, est sortie cette composition disposée sur un fond noir, un bout d'emballage plastifié. 
Un petit coup de bombe de peinture blanche permet de bien faire ressortir la composition sur le noir... Cette composition pourrait aussi devenir un mobile suspendu.

Mais "Rendez ce qui est à César à César..." C'est moi, le grand père, qui suggéra l'ajout du drapeau tricolore pour deux raisons : ajouter une note de couleur et dire qu'on est bien dans notre beau pays dans lequel on s'exprime librement.



Inquiète et fière de sa composition assez rigolote, elle se lance ensuite sur son thème imposé pour son bac et elle espère obtenir une bonne note. J'estime qu'elle la mérite car ce fut un sacré défi en partant de cette photographie pour interpréter le portrait de l'artiste suisse ! Elle n'a peur de rien ma petite fille...

Tout est fait avec des matériaux de récupération, sauf pour le fil de fer.


-Sophie TAEUBER-ARP-



-Songeuse, Bérénice n'ose pas croire que sa tête en fil de fer soit réussie-
"Hé bien moi, j'en suis certain !"



AU TRAVAIL

-Bérénice travaille à partir de la photo-

-Elle torsade du fil de fer souple pour créer la structure rigide de sa composition-
-Travail laborieux à la pince : le fil de fer doit épouser les contours du visage-
Pour les yeux, la différence de diamètre entre la rondelle de gauche et de droite est volontaire. Elle à un rapport avec la photo de Jean ARP et donc le style dada. 

Ce qui est difficile en essayant d'être fidèle au modèle, c'est d'aboutir à un certain esthétisme. Il aurait fallu faire plusieurs versions mais, en pleine préparation du bac, passer un après-midi sur cette composition est déjà un gros sacrifice pour Bérénice qui stresse car c'est un fille très sérieuse dont je suis fier.

- la structure est en place, une couche de peinture blanche permet au visage de mieux ressortir-

-Un dernier petit coup de génie : ma petite fille préfère disposer sa composition sur une feuille d'aluminium plastifié. 
Dada ou surréaliste, la composition de Bérénice sera proposée pour son bac.

L'effet de miroir avec la feuille d'aluminium, si elle ajoute une note personnelle, peut prêter à discutions sur l'esthétique et peut donc être retirée pour privilégier un fond noir. Bérénice en parlera avec son professeur d'arts plastiques.

ET L'AVENIR ?

Bérénice travaille énormément et si elle réussit à mener ses projets, elle se lancera dans une carrière financière d'où son choix d'apprendre la langue chinoise pour orienter ses études. 
Elle a participé avec son lycée à un voyage d'une semaine à Shanghai. Elle y perçut les grands décalages sociaux et des modes de vie et de pensée totalement différents du monde occidental et depuis elle apprécie sa chance d'être une jeune française.

Enfin, je lui suggère de rajouter sur le chapeau de Sophie Taeubert-Arp un drapeau suisse car il ne faut pas être chauvin...
(En définitif, avec son dossier joint sur l'artiste suisse, Bérénice fut notée 16/20 pour sa première épreuve du Bac : 16 points d'avance ce n'est pas négligeable ! BRAVO...)

vendredi 8 novembre 2019

ART et TOILES : UNE INSPIRATION EN MUTATION





 ART et TOILES de Bosc-Guérard est une association indépendante dont l’essence est le plaisir de peindre et de promouvoir la culture des arts plastiques dans cette petite commune très vivante dans laquelle des liens humains se nouent naturellement. 

C'est un groupe de 5 peintres amateurs locaux de qualité qui se retrouve le jeudi de 13 h 30 à 16 h 30. Outre le plaisir pictural, c'est important de développer un atelier de création artistique dans une commune dynamique.
-Huile en cours de réalisation par Evelyne LE BRIS-

Evelyne LE BRIS en est à l'initiative, avec Corinne BULARD. Elles ont réussi à concrétiser un esprit d'équipe avec cette nouvelle association. Rejointes par Annie SEDILLOT-RICHARD et C.B, je m'associe à ce groupe car il est fondé sur une bonne assise technique avec des modes d'expression différents, complémentaires et personnels. C'est tout l'intérêt de ce partage d'expériences...


-Corinne BULARD ou l'expérience du pastel-
-Annie SEDILLOT-RICHARD aime improviser avec subtilité et ses œuvres sont pleines de délicatesse-
L'adhésion annuelle est vraiment abordable avec ses 50 €. La salle de réunion du Conseil municipal avec ses larges fenêtres laisse passer une bonne lumière. Tout est donc pour le mieux pour dessiner et peindre dans de bonnes conditions. Merci donc à Denis Gutierrez, un de mes amis, maire de Bosc-Guérard-Saint-Adrien, de favoriser cet atelier.


-Denis GUTIERREZ : maire de Bosc-Guérard-Saint-Adrien-
"L'art de créer des liens"

-Jean Louis RICHARD s'intègre avec modestie et plaisir à ce groupe-

-Pastel en cours de réalisation par Corinne BULARD-
J'ai appris qu'en pastel, Corinne BULARD, n'utilise jamais le blanc ni de fixatif. "Avec le fixatif, le pastel est "bu" par le papier et la couleur devient sombre" dit-elle.




-Entre l'esquisse et le résulta final, c'est tout l'art de la sensibilité de chaque peintre qui s'exprime- C.B. aime les couchers de soleil mais accepte les thèmes proposé comme les poissons-



-Nature morte proposée comme modèle-
-Un sujet intéressant-


-Aquarelle en cours de réalisation par Jean-Louis RICHARD-
-"il me reste beaucoup de travail sur cette composition." 
-Après de sérieuses retouches mes poissons ont trouvé une place dans la salle à manger-


"Qu'il est laborieux de se remettre en cause, de vouloir explorer d'autres pistes, de trouver son mode d'expression ou tout simplement son style !

Oui, c'est pour cela que je rejoins le groupe "ART et TOILES de Bosc-Guérard", le jeudi après midi. 

Cinq peintres amateurs y pratiquent le dessin au pastel, la peinture à l'huile, à l'acrylique ou  à l'aquarelle. 
Tous ont une formation des "Beaux Arts" et ont donc un bon niveau pictural. 

C'est donc très stimulant de peindre ensemble car l'auto-évaluation est naturellement induite par le regard des autres et leurs conseils bienveillants qui en découlent.

Je suis donc très sensible d'être accueilli par ce groupe local de qualité où je me sens à ma place en mettant en pratique tout ce que j'apprends le mardi après-midi dans l'atelier de mon maître, André Le Noir, dont je ressens plus que jamais la filiation et les trésors de son savoir-faire.

Toujours passionné par l'art asiatique, je me suis amusé à réaliser ce lavis à l'encre sépia. Dessin imaginaire ultra-rapide, sans retour possible car on peut renforcer mais rien retirer.  C'est le plaisir de l'improvisation ou plus prétentieusement de l'inspiration.

Mon épouse, Annick,  aime ce dessin et me demande de renoncer à le donner comme lot de tombola pour le Téléthon de Montville. 

Ce que ma femme veut, je m'y plie avec plaisir." (Jean Louis Richard)


-Jean Louis ou l'expérience du Lavis à l'encre sépia-
J'ai conservé volontairement cet aspect de flou.